Mon amie d’enfance, ma belle-sœur - Rosaria Stone
Rosaria Stone

Mon amie d’enfance, ma belle-sœur

Mon amie d’enfance, ma belle-sœur - Rosaria Stone

Depuis l’adolescence, mon amie Corinne venait régulièrement à la maison, notamment après l’école et durant les weekends. À cette époque, je croyais vraiment qu’elle venait chez moi parce qu’elle m’aimait bien. Mais j’ai commencé à avoir des doutes lorsqu’elle venait chez moi, et s’absentait des heures pour trainer avec mon frère, pour faire du vélo ou s’amuser dans la piscine. Il m’arrivait d’acheter deux billets de cinéma pour nous deux, elle arrivait toujours à se débrouiller pour avoir un troisième pour mon frère. Elle passait tellement de temps à la maison, qu’elle était devenue un membre à part entière de notre famille. Quand mon grand-père est mort, mes parents et moi, sommes allés à son enterrement en Grèce, mon frère est resté seul à la maison. Pourtant, quand j’ai appelé chez moi, il a dit que Corinne était venue me voir, alors que je lui ai pourtant dit que je quittais le pays pour une semaine. À cause des multiples entourloupes et fourberies de ce genre, j’ai décidé de lui dire que je ne voulais plus être son amie, et que je voulais qu’elle arrête de venir à la maison. Elle en était anéantie. Je devais agir, je croyais qu’elle était en train de pervertir mon petit frère, qui à cette époque, n’avait que 15 ans. Quinze ans plus tard, ma mère m’a appelé pour me dire que mon frère allait se marier et qu’il fallait que je rentre pour assister aux fiançailles et aux noces. À cette époque, je vivais à New-York pour mon travail. Quand je suis revenue chez moi, j’étais ahurie de voir que mon frère allait épouser Corinne, mon amie d’enfance. Ils m’ont expliqué qu’ils étaient ensemble depuis nos treize ans, ils avaient peur de ma réaction, alors ils ne m’en ont jamais parlé. Quand j’y pense, il y a bien eu quelque fois où j’aurais dû voir qu’ils étaient ensemble, comme la fois où mon frère disait suivre une formation botox à tous les samedis, alors qu’il était sûrement avec elle. Ou encore, la fois où il disait qu’il allait faire de la randonnée seul. Quoi qu’il en soit, j’étais heureuse pour eux. J’étais dans le tort, j’avais cru que Corinne essayait de faire du charme à mon frère quand on était jeune. En réalité, ils s’aimaient vraiment, ils étaient ensemble depuis plus de vingt ans et ils ont réussi à tenir jusqu’au mariage. C’est vraiment de l’amour. Alors, quand ils m’ont demandé d’être leur témoin, j’ai accepté sans hésitation.