Le mariage de ma chère sœur - Rosaria Stone
Rosaria Stone

Le mariage de ma chère sœur

Le mariage de ma chère sœur - Rosaria Stone

La date du mariage de ma sœur approche à grands pas. J’ai tellement hâte pour elle ! Je ne peux pas me contenir. Je crois que je vis le même niveau d’anxiété qu’elle tellement je me sens fébrile et énergétique ! J’essaie d’imaginer comment elle se sent, elle… Ça doit être l’enfer ! Mais bon, c’est sûr qu’elle doit être encore plus énervée que moi. C’est vrai que c’est son mariage et aussi, elle a tant de choses à terminer avant la grande date…

Moi, je me suis fait donner quelques tâches importantes pour que la future mariée puisse respirer un peu. Entre autres choses, je dois trouver ceux qui s’occuperont de la musique de mariage, du buffet et des décorations, mais sans les fleurs. Ma sœur s’occupe des bouquets et des commandes pour les vases qui seront les centres de tables. Elle tient à ce que le tout soit arrangé exactement à sa façon. Par contre, pour ce qui en est de la nourriture, elle me fait confiance, car on a les mêmes goûts et elle m’a donné une idée de ce qu’elle veut : beaucoup de salades de toutes sortes avec seulement un plat de riz et deux types de viandes dans le service. Il y aura une panoplie de petits desserts grandeur bouchée. Je m’arrange avec les détails. Ensuite, pour ce qui en est de la musique, elle sait que je ne connais de très bons musiciens et elle croit sincèrement que je ferais un meilleur choix qu’elle. Ça reste à voir, mais pour le moment, je prépare la liste des chansons et je fais quelques appels.

L’endroit est déjà choisi, bien sûr, car il faut souvent réserver un an à l’avance dans les endroits les plus populaires. Elle a trouvé une belle petite église dans un village pas trop loin d’ici et la salle de réception est près de l’église. L’endroit est près d’un boisé avec un sentier où les invités peuvent se promener en attendant que les photos soient prises, ce qui est bien, car cela va leur donner quelque chose à faire, au lieu d’attendre en jasant et en tentant tant bien que mal de se tenir occupés, comme j’ai eu à faire à plusieurs mariages.

Je sais qu’il faudra se retrousser les manches et se mettre vraiment au travail pendant la dernière semaine avant la journée du mariage, mais ça ne me dérange pas du tout. Je sais très bien qu’elle va me retourner la pareille si je me marie moi aussi, ce qui est fort possible.