J’ai un peu peur - Rosaria Stone
Rosaria Stone

J’ai un peu peur

Parfois, j’aimerais avoir un problème avec mon apparence physique, quelque chose de très visible, disons, comme un cas sévère de couperose au beau milieu du visage. Cela ferait peut-être en sorte que celui qui me suit partout depuis un moment, me laisse tranquille une fois pour toutes. En ce moment, j’ai peur à cause de mon manque de sécurité. Je le vois, mais toujours trop tard pour pouvoir l’identifier. Il sait comment trouver l’endroit parfait pour aller se cacher, et disparaître. On dirait qu’il choisit bien les places pour me suivre, c’est-à-dire, qu’il sait exactement quels coins lui donneront la chance de s’escamoter à temps, pour que je ne l’aperçoive pas, ou du moins, pas assez rapidement pour le voir comme il faut. Je n’arrive qu’à voir un petit bout de jambe, ou quand je suis chanceuse, une partie de son dos.

J’ai déjà contacté la police à ce sujet pour déposer une plainte, mais puisque je n’ai pas plus d’information que ça, ils ne peuvent pas faire grand-chose pour moi. Ils voudraient bien me protéger, mais je dois absolument trouver un moyen de le faire apparaître en avant d’une caméra de sécurité, ou découvrir une autre façon de le faire laisser une trace quelconque de son identité. Pour l’instant, il ne m’a jamais fait de tort, et ne cherche pas, semble-t-il, à me faire du mal, ou encore me voler. Je n’ai aucune idée du pourquoi je me ferais suivre de la sorte, pour toute autre raison qu’un amour très mal placé, et de la part d’un homme que je ne voudrais pas avoir dans ma vie. Si c’est le cas, je ne pourrai pas dire qui me suit de la sorte, car je n’ai jamais reçu d’indication comme quoi, un homme que je ne voudrais pas dans ma vie, serait tombé amoureux de moi. Bon, si c’était seulement ça, ce ne serait pas trop difficile à régler. Mais, si c’est plus sérieux que ça, je me retrouve avec un malfaiteur qui pourrait être dangereux. Après tout, il semble que les meilleurs voleurs prennent le temps de bien connaître chacune de leurs victimes pendant quelques semaines, ou quelques mois, pour apprendre leur routine par cœur avant de tenter de pénétrer leur demeure pour s’emparer de leurs biens.

Alors, pour le moment, je ne me sens pas en sécurité. J’ai avisé ma colocataire, et elle accepte de défrayer une partie des coûts pour faire ajouter des caméras de sécurité. Mes amis vont aussi m’informer s’ils voient quelque chose de douteux, et ma famille cherche un moyen de l’identifier.