De surprise en surprise ! - Rosaria Stone
Rosaria Stone

De surprise en surprise !

De surprise en surprise ! - Rosaria Stone

Je voulais être bien maquillée pour une soirée où j’étais invitée. Un jeune homme, que je venais de rencontrer, devait y venir et ma tenue devait être parfaite jusqu’aux moindres détails. J’avais passé un après-midi dans les musées avec ma colocataire Angélique. Pendant que je regardais un tableau de Delacroix dans une exposition, j’avais été prise dans la discussion qui se menait entre un homme âgé, et un jeune homme. Ce dernier possédait un style très décontracté, mais le discours qu’il tenait au vieil homme était très bien construit. Je fus conquise par sa voix grave et ses mots bien choisis. Je restais près du tableau, à écouter la conversation passionnée entre ces deux hommes. Puis, ils partirent et je me retrouvais à nouveau seule. Je vis que mon amie avait terminé le parcours de l’exposition. Elle me faisait signe et je passais les barrières qui fixaient les limites de ma rétrospective des peintres français du dix-neuvième siècle.

Avec Angélique, à notre sortie, nous avons parlé de ce que nous venions de voir. Je m’aperçus qu’un message de ma mère m’était parvenu pour me prévenir qu’elle viendrait en ville, dans l’appartement que mes parents possédaient, pour trois semaines à compter du weekend prochain. Je savais qu’elle devait se préoccuper, pendant son séjour, de sa gestion de patrimoine. En passant devant un café, j’invitais Angélique à s’arrêter pour que nous continuions notre discussion au chaud, devant une boisson fumante, comme un thé au lait. Ma colocataire me désigna une enseigne et nous avons pénétré dans une ambiance chaleureuse. L’impression que j’avais, assise à la table, était d’être dans un chalet. Tout le charme de ce type de construction était présent dans le café.

Je me levais pour aller commander une autre théière au comptoir, et je fus surprise de voir, quand je retournais à ma place, un jeune homme encore avec son manteau, discutant avec mon amie Angélique. Je ne le voyais que de dos. Après avoir passé ma commande, je repris ma place et ma surprise fut grande de constater que la personne qui parlait avec mon amie était le jeune homme que j’avais entendu discuter dans l’exposition. Angélique nous présenta et nous avons passé la fin de l’après-midi, tous les trois, à discourir des mérites de quelques courants de peinture. Quand nous sommes rentrées à notre appartement, ma colocataire me précisa qu’elle était invitée à une soirée, la semaine suivante, et que le jeune homme y serait présent.